Catégories
Séminaire

Architecture – Genèse des sépultures arborées et naturelles

Marie Fruiquière, doctorante en architecture et aménagement du territoire, Université de Strasbourg.

Compte-rendu :

“Genèse des sépultures arborées et naturelles en France : confrontations et adaptations des logiques funéraires et écologiques dans la construction de nouvelles formes de cimetières”

Synthèse des discussions de la séance

Les enjeux multiscalaires du changement climatique apparaissent aujourd’hui au cœur des lieux les plus anthropisés. Parmi ces espaces, les cimetières deviennent le laboratoire de projets alternatifs comme support de transition écologique (politiques zéro phytosanitaire, préservation de la biodiversité, création d’îlots de fraîcheur), y compris dans l’apparition de nouvelles formes de sépultures (sépultures végétales, régénératives, etc.). Faisant échos aux mouvements tels que les natural et green burials connus en Angleterre ou aux Etats-Unis, l’écologie imprègne alors le domaine funéraire depuis la fin de XXe siècle en France en profitant des mutations en anthropologie la mort. “Site cinéraire boisé”, “forêt cinéraire”, “cimetière naturel”, “carré écologique”, sont autant de nouvelles initiatives proposant des formes d’inhumations se voulant plus respectueuses de l’environnement en s’appuyant sur le motif végétal. Cependant, ces dernières sont encore peu étudiées dans le domaine de l’architecture et de l’urbanisme. Partant de l’analyse spatiale de ces sépultures alternatives au prisme de la législation funéraire, la communication vise à discuter la manière dont ces initiatives dites écologiques ou naturelles bousculent les cadres réglementaires relatifs à l’aménagement des cimetières. S’appuyant sur une enquête de terrain (observations in situ et entretiens semi-directifs avec les gestionnaires), nous proposerons une approche typo-morphologique de ces sépultures alternatives afin de caractériser la pluralité et la genèse de ces nouveaux paysages funéraires en France. Complétée par l’analyse textuelle du cadre juridique, nous verrons alors les évolutions et stagnations de la législation funéraire, illustrant les tensions et incohérences dans le développement de nouvelles formes de cimetières tant quant à leur mise en œuvre (règles d’implantation, aménagement des sépultures, équipements, etc.) que dans leur fonctionnement (octroi des concessions, gestion et statut du patrimoine arboré en tant que sépulture, réglementation des pratiques commémoratives, etc.). 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search