Catégories
Séminaire

Ergonomie – Des apprentissages de la crise sanitaire à la professionnalisation

Maëva Leulier-Blanchard, doctorante en psychologie du travail et ergonomie, Université Grenoble Alpes.

Compte-rendu :

“Des apprentissages de la crise sanitaire à la professionnalisation : le cas des agents de service mortuaire d’un CHU”

Synthèse des discussions de la séance

La crise sanitaire de la Covid-19 a conduit à une crise totale et notamment du travail. Pour autant, il semble que la crise ait initié des transformations. Cette étude porte, en partie, sur un service mortuaire au sein d’un CHU. Dans une société où la mort est sécularisée, les agents travaillant dans les chambres mortuaires des centres hospitaliers sont pourtant soumis à une invisibilisation dans le système de santé. Les vagues de décès et les différentes prescriptions quant à la prise en charge des patients décédés atteints de la Covid-19 ont amené les agents aux premières loges de la gestion de la mort sur le territoire. Au même titre que les autres professionnels du système de santé, ils ont été fortement contraints, impactant la continuité de service (dans la prise en charge des défunts et de leurs proches notamment) et leur santé (intensification du travail, sens au travail, stress…). Grâce aux méthodes d’analyse de l’activité et du retour d’expérience, nous proposons d’étudier l’expérience de la crise sanitaire dans l’activité des agents de service mortuaire d’un CHU dans une approche développementale et diachronique. Nous présenterons les différentes situations de crise rencontrées par les agents, dont la reconstitution a posteriori a été primordiale pour la suite de la recherche. Les résultats montrent en effet que les prescriptions (mondiales, nationales, locales) et les régulations mises en place par les agents pour gérer la crise Covid-19 dans leur activité ont occasionné des conflits de buts significatifs (entre respect des prescriptions et respect de l’éthique professionnelle notamment). Pour autant, l’existence d’un collectif de travail et de collectifs transverses (hospitaliers ou avec des acteurs privés) a permis des apprentissages organisationnels et la reconnaissance du rôle et des compétences des agents s’est développée. Ces apprentissages semblent s’inscrire dans différentes temporalités, appuyant la thèse de transformations pérennes, au-delà du contexte sanitaire, amenant l’équipe à réfléchir plus largement sur la profession d’agent de service mortuaire, à leur statut dans le système de santé, aux modalités d’apprentissages du métier et à l’anticipation de potentielles crises – conjointement avec la direction du service. Nous chercherons alors à comprendre le développement des compétences de ces agents dans un contexte pourtant fortement contraint et pourront pousser la réflexion sur la place des professionnels dans les milieux mortuaires et funéraires compte tenu des crises sanitaires, écologiques, sociales et économiques de notre époque.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
lesmorts (21 mars 2023). Ergonomie – Des apprentissages de la crise sanitaire à la professionnalisation. Réseau "les Morts" Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/vwal


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search